Nous

Soyez les bienvenus sur mon site. Je suis heureux de vous inviter à découvrir la culture, l’histoire et les paysages exceptionnels de mon pays et de ma région…

11113571_1817628478462386_8696024996860272981_nD’abord permettez moi de me présenter en quelques mots :
J’ai vu le jour dans le désert de Merzouga à quelques pas des dunes. Je suis issu d’une famille berbère nomade d’Ait Atta. Et j’ai eu l’irremplaçable chance de pouvoir aller à l’école. Ma soif de découvrir la littérature des autres m’a permis d’apprendre quelques langues, entre autre, la langue de Molière dont je suis, aujourd’hui, tombé amoureux. Pour nourrir mon admiration du français, donc, j’ai préparé mes valises et suis parti vivre et étudier à Meknes que j’ai quitté, après 4 ans, avec une licence de langue et littérature françaises en 2006.
En travaillant comme chamelier dans les dunes pendant quelques années, j’avais toujours ce plaisir d’échanger et de parler de différents sujets de littérature: (Le Père Goriot ou la tragédie humaine de Balzac. La terrible fin de la vie des Bovary ou le réalisme chez Flaubert…) sinon des discussions d’histoires, (souvent concernant la vie berbère au Maroc), avec un verre de thé autour d’un feu, à quelques pas d’une tente berbère plantée dans une oasis…

dsc00274Je m’entends bien avec les livres qui traitent de la notion de désert; surtout “le Pèlerin du Désert” de Théodore Monod : “La destinée m’a convoqué dans ce lieu, elle a fait de moi un méhariste, un homme des sables. Le désert est un éducateur sévère qui ne laisse passer aucune faiblesse.” Théodore reprend encore : “Le désert est aussi un apprentissage de la soustraction. Deux litres et demi d’eau par personne et par jour, une nourriture frugale, quelques livres, peu de paroles. Les veillées du soir sont consacrées aux légendes, aux contes, au rire. Le reste appartient à la méditation, et au spirituel”.

Finalement, “voyager c’est d’aller de soi en soi en passant par l’autre”. Sur cette belle phrase touareg de Moussa Ag Assarid, je vous souhaite la bienvenue dans le désert mais d’abord : bienvenue dans mon site.

J’ai toujours aimé le désert. On s’assoit sur une dune. On ne voit rien. On n’entend rien. Et cependant quelque chose rayonne en silence.
Le petit prince