Les ruines de Sijilmassa (Rissani)

Découvrir le Tafilalt: C’est au Tafilalt qu’a prit naissance la dynastie Alaouite qui règne sur le Maroc actuel.

img_0222Circuit découverte: Erfoud à Sijilmassa (Rissani). (Une demi-journée)

Traversée de la vaste palmeraie qui s’étend sur plusieurs kilomètres entre Rissani et Erfoud, avec une succession de ksours, (merveilleux villages fortifiés encore habités).

Après une zone dépourvue de végétation, les dunes font place au reg (vaste étendue de cailloux) où l’on peut voir encore des Khitara (antique système d’irrigation). On pénètre alors dans la palmeraie de Tafilalt où les puits à aga traditionnels (seau en berbère) étaient utilisés.
Les Dunes, la verdure et les habitations…
Ksar de Tinrheras: vue d’ensemble sur la palmeraie, le Haut Atlas, la Hamada du Guir, et l’erg Chebbi.

A travers la palmeraie, ksour et seguias (système d’irrigation) pour les jardins.
Les jardins irrigués vus du ciel !
Ksar Oulad Abdelhalim, monument en pisé édifié à la fin du 19ème Siècle. L’un des plus beaux du Tafilalt, avec son entrée monumentale, ses arcatures et ses motifs en creux.
Un passé aussi resplendissant que le présent
Ksar Akbar: édifié au début de 19ème siècle pour accueillir les membres de la famille royale Alaouite et son trésor.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mausolée de Moulay Ali Chérif qui a abrité le tombeau du fondateur de la dynastie alaouite, mort en 1640, et une mosquée. La zaouïa a été maintes fois remaniée.

Une entrée majestueuse

Et une cour tout aussi belle

Demi-journée supplémentaire

Rissani: ancienne capitale du Tafilalt aux portes du désert. Visite du souk mardi, jeudi et dimanche, très animé et coloré vous y verrez une centaine d’ânes.

Musée de Ksar El Fida: Demeure traditionnelle d’un pacha aménagée en musée. Plafonds en cèdre, belle collection de photos de divers monarques marocains.

Ruines de Sijilmassa: fondée au premier temps de l’Islam, Sijilmassa fut la première grande cité du Maroc. Ancienne étape, au 8ème siècle, des caravanes reliant le Soudan (Mali actuel) au Maghreb et à la méditerranée. Elle a accumulé des fabuleuses richesses grâce à l’ouverture d’une route vers le Mali et Tombouctou. Son déclin fut brutal au 14ème siècle, elle fut totalement détruite au 19ème siècle. Des archéologues ont identifié une mosquée et sa medersa (établissement destiné à l’enseignement religieux et à l’hébergement des étudiants), un hammam et une grande place artisanale.